Vous êtes ici : Accueil > Programme > Catholiques et alévis : partager un moment d’intériorité ensemble

Catholiques et alévis : partager un moment d’intériorité ensemble

Deux traditions religieuses, le catholicisme et l’alévisme (mouvement soufi) expriment leurs convictions religieuses. Nous serons invités à entrer dans leurs spiritualités exprimées par des textes, des chants et des danses.

L’Alévisme
Certains considèrent l’Alévisme comme une religion ou une croyance, d’autres y voient un mode de vie, une culture ou une philosophie. En fait, l’Alévisme est un ensemble de croyances et de pratiques, culturelles et sociales, répandu en Turquie et dans les Balkans, qui se réfèrent à Ali, neveu et gendre de Mahomet. Les Alévis se considèrent comme très différents tant des sunnites que des chiites, dont ils rejettent la majorité des pratiques.
L’Alévisme n’a pas de livre sacré contenant une parole révélée comme la Bible ou le Coran. Il n’a pas de langue sacrée, de catéchisme, de texte formalisant une doctrine.
Le livre sacré de l’Alévisme est l’être humain lui-même. Le trône de Dieu c’est le cœur de l’homme.
L’Alévisme propose à l’homme de parvenir à la perfection (kâmil insan) sur terre afin de la transformer en paradis, sans tenir compte de l’au-delà. Parfaire l’homme n’oblige pas à séparer les sexes, les races, les nations, les traditions. La voie de la perfection implique au contraire tolérance, égalité, partage. Les individus se doivent d’améliorer leur éducation afin d’accroître les connaissances permettant de devenir plus vertueux, de contribuer à la perfection de ce monde.

Dans la tradition chrétienne, si le silence et le recueillement ont un rôle important, la spiritualité s’exprime aussi à travers les sens, d’innombrables façons. La parole, le chant, la récitation, la psalmodie,
la gestuelle, la peinture, l’utilisation d’objets, la composition florale... : voilà quelques manières, parmi bien d’autres, de rendre visible ce lien mystérieux que le/la croyant.e entretient avec l’invisible. Tout au long de l’Histoire, des artistes de toutes disciplines ont créé des œuvres qui nourrissent, aujourd’hui encore, la spiritualité chrétienne.
Au cours de cette journée, nous proposerons au partage un choix de ces
œuvres ; d’hier à aujourd’hui, elles dessinent un parcours riche, inspirant... et jamais achevé.

Samedi 2 juin 2018 de 9h30 à 17h00 :

Avec la collaboration de :
Harun Ozdemir et son groupe alévi, et de Myriam Tonus, théologienne dominicaine
Personne de référence : Marianne Goffoël, dominicaine, membre de la CIRI (Commission Interdiocésaine pour les Relations avec l’Islam).

titre documents joints

17 avril 2018
info document : PDF
1.4 Mo

Programme de nos activités

retraites ignatiennes
exercices spiritels